Revenir au site

DETECTION DU MENSONGE - Ep6

Les 5 dimensions de la cognition

· mensonge,analyse comportement,synergologie,cognition,body language

La définition

Dans cet article, je vais vous parler de la cognition qui joue un rôle important dans la détection du mensonge. Définissons tout d'abord ce que le terme cognitif veut dire en prenant son étymologie: du latin "cognoscere" qui signifie "connaitre" et qui a donné par la suite "connaissance".

Le terme "cognitif" est l'adjectif qui concerne le processus lié à l'acquisition de la connaissance, au traitement d'une information.

Dans le cadre de la détection du mensonge, j'ai expliqué dans les épisodes 4 et 5 que l'un des moyens les plus fiables pour détecter si une personne raconte la vérité, c'est de glaner un maximum d'informations sur la situation décrite ou sur les faits. Pour recevoir ces informations il faut utiliser un questionnement ouvert et précis (je développerai cette partie dans un prochain article)

La cognition rentre en jeu car une personne qui raconte une histoire qu'il a véritablement vécue va pouvoir restituer des détails, des informations, des objets, des distances, des sensations qu'un menteur ne pourra pas décrire. Cela passe par les 6 dimensions que je vais expliquer ci-dessous. En d'autres termes cette personne va revivre la situation si vous lui posez des questions. Elle répondra avec ses mots mais aussi et surtout avec ses gestes. Il faudra donc écouter mais surtout observer. L'analyse comportementale et la Synergologie en particulier forme à décrypter le langage corporel (auto contacts, boucles, démangeaisons, caresses, mouvements de bouche...)

Nous parlons "d'Embodiment" en Synergologie, cela signifie que le message est incarné dans le corps avant d'être verbalisé. Les travaux d'Antonio DAMASIO sont passionnants sur "l'encorporalité" face à un stimulus externe: la notion de corps vers cerveau (Bottom up) à la différence de cerveau vers corps (Top down)

Les 5 dimensions de la cognition

COGNITION INCARNEE: C'est le fait de revivre une situation, un évènement dans son corps. Nous revivons les sensations, les émotions mais aussi les actions, les gestes, les mouvements liés à l'histoire que nous racontons. Cela peut se situer au niveau de la respiration, de la notion de température des lieux ou des odeurs.

TIPS DETECTION DU MENSONGE: Posez des questions précises sur le plan des sensations: "Pourriez vous me décrire vos sensations corporelles à ce moment de votre histoire?"

COGNITION SITUEE: Nous allons redistribuer, replacer les éléments autour de nous lors du récit. Nous pouvons décrire les lieux, les objets mais aussi les personnes placées autour de nous (plus ou moins proches). Nous nous plaçons presque toujours au centre de la scène. Nous sommes capable de décrire la situation en 3 dimensions et non sur un plan plane.

TIPS DETECTION DU MENSONGE: Posez des questions sur la situation en décalant l'angle de vision: "Pourriez me dire quels étaient les objets placés à coté de la personne assise à votre droite au fond de la pièce?"

COGNITION PARTAGEE: Lors d'un récit nous revivons les actions, les sensations mais aussi les émotions des personnes qui nous entouraient à ce moment. Nous partageons donc l'incarnation de la situation (cognition incarnée) avec les personnes présentes dans notre histoire. Nous pouvons décrire les gestes de nos voisins, les émotions et les sensations de nos interlocuteurs.

TIPS DETECTION DU MENSONGE: Poser des questions précises sur les personnes présentes dans l'histoire: "Pourriez vous me décrire les gestes et les émotions de la personne en face de vous lorsque vous lui parliez?"

COGNITION DISTRIBUEE: Cette dimension dépasse le traitement de l'information individuel évoqué dans les trois dimensions précédentes (processus local). Nous ne sommes plus au centre de la scène. Cette dimension intègre les interactions physiques, mentales et sociales entre les individus présents dans la scène décrite. La cognition distribuée est envisagée comme mettant en scène des processus de collaboration entre les individus avec l'environnement physique et social.

TIPS DETECTION DU MENSONGE: Ciblez les questions sur les interactions: "Pourriez vous me décrire les gestes, les émotions des personnes qui discutaient entre elles à votre gauche?"

LA THEORIE DE L'AFFORDANCE (JJ Gibson): Issu du verbe anglais "to afford" qui signifie "avoir les moyens" ou "se permettre'", l'affordance est un néologisme qui peut se traduire en objet, outil, surface ou milieu. Lorsque nous voyons un objet nous comprenons l'action corporelle qui est liée: une chaise pour s'asseoir, un arbre pour grimper, une pomme pour être mangée... Selon James Jerôme GIBSON, les affordances sont les possibilités offertes par l'environnement à l'animal. Elles permettent à l'individu de s'exprimer dans un milieu.

TIPS DETECTION DU MENSONGE: Demandez de décrire précisément le geste lié à l'utilisation d'un objet: "Pourriez vous me refaire les mouvements ou les gestes lorsque vous avez utilisé cet objet?" (un couteau pour une recette de cuisine par exemple)

En prenant en compte ces 5 dimensions de la cognition et en posant systématiquement des questions précises ouvertes poussant l'interlocuteur à se replonger dans son histoire, vous obtiendrez des informations précieuses qui vous permettront de vous faire un avis sur la véracité du récit.

Le questionnement, l'écoute et l'observation (analyse comportementale) sont donc des indicateurs fiables dans la détection du mensonge. Ces techniques sont utilisées par différents services de renseignements (DGSE/SI), la police lors d'interrogatoire ou les douanes...

Je précise à nouveau que le quidam arrive à détecter le mensonge dans environ 50% des cas, les personnes formées à ces techniques augmentent d'environ 10% leurs résultats mais la marge d'erreur reste importante. Il n'y donc pas de méthode infaillible. Le mensonge fait partie de l'humain et nous apprenons à mentir depuis l'enfance, il reste du chemin à parcourir sur ce sujet...

Retrouvez mes articles précédents sur ce blog. Je vous suis reconnaissant de partager aux personnes que cela peut intéresser. C'est une reconnaissance personnel pour le travail et le temps consacré à la rédaction de ces capsules. Je serai aussi heureux de répondre à vos questions et réagir à vos retours d'expérience.

Vous pouvez enfin vous abonner ci dessous si le contenu de ces articles vous intéressent.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK