Revenir au site

DETECTION DU MENSONGE - Ep5

Décryptage de 5 items comportementaux liés au mensonge

· synergologie,analyse comportement,body language,mensonge,non verbal

Mes sources...la Synergologie

Avant de développer le sujet de cet article, je tiens à apporter quelques précisions sur le mensonge et les sources sur lesquelles je m'appuis pour vous écrire ces capsules.

Premier élément et non des moindres, la recherche de la vérité ou la détection du mensonge n'est pas une science exacte. Ce domaine est en constante évolution et les études scientifiques sont parfois contradictoires.

Certains estiment que seul le questionnement (le CBCA par exemple) offre une analyse fiable, d'autres ne jurent que par les émotions (Paul Ekman se basant sur les travaux de Darwin) pour détecter le mensonge, sans oublier des outils de mesure comme polygraphe (détecteur de mensonge) utilisé notamment par des services de renseignements, on sait qu'il est parfaitement possible de berner ce type d'appareil.

En tant qu'analyste comportemental, j'écris mes articles en me basant sur mes études effectuées à l'IES, Institut Européen de Synergologie. La Synergologie à pour but d'étudier et d'analyser l'humain à travers la structure de son langage corporel, cette discipline fut créée par Philippe TURCHET il y a 20 ans (Docteur en sciences du comportement)

Pourquoi est-ce pour moi une discipline fiable et réaliste?

Parce qu'elle se base sur l'observation et l'analyse du comportement MAIS PAS UNIQUEMENT. La Synergologie souvent caricaturée par des personnes n'ayant jamais étudier à l'IES, prend en compte différents paramètres comme:

- Le contexte et l'environnement

- La théorie de la relation

- Le questionnement

- Un lexique corporel détaillé se basant sur l'analyse de milliers de vidéos/interviews de différents pays

Philippe TURCHET à compilé une multitude d'analyses, d'études, de textes pour créer et conceptualiser la Synergologie. Les neurosciences sont au cœur avec les études d'Antonio DAMASIO ou de Rachael JACK sur la psychologie et les émotions. Elle donne une grille de lecture et une posture d'observation à adopter mais en aucun cas elle n'affirme qu'un geste a une seule et même signification.

L'analyse comportementale est utilisée depuis des décennies par différents services comme les douanes, la police, les services de renseignement (DGSE/DGSI) mais aussi depuis quelques années dans les services des Ressources Humaines pour le recrutement ou la négociation complexe, la médiation...

Nous analysons toutes et tous le non verbal de nos interlocuteurs et nous nous faisons un avis ou une opinion sur eux sans même nous en rendre compte.

Pour que ce décryptage soit réaliste, il est indispensable de se baser sur une méthode éprouvée, avoir un sens de l'observation aiguisé et surtout être formé à ce type de discipline.

L'analyse comportementale

Je précise à nouveau que les gestes que je vais décrypter ne sont pas des preuves de mensonge dans 100% des cas, ce sont des indices qui permettent d'éveiller l'intérêt pour "creuser" avec un questionnement adapté. Il faut plusieurs items et une attitude "dissonante" pour décrypter le discours et la posture d'une personne.

Le fait de croiser les bras n'est par exemple pas systématiquement un signe de fermeture, il peut-être un geste de concentration. Où se pose les mains, de quelle manière, sont-elles cachées, le buste est-il en avant, à quelle moment les bras se sont-ils croisées...? autant de questions et de réponses pour analyser ce type de comportement.

5 items liés au mensonge

- Les mains posées sur le cuisses: Lorsqu'une personne parle (émetteur bruyant) ou écoute (émetteur silencieux) avec les deux mains posées à plat sur les cuisses et qu'elle ne change pas cette position tout au long d'une discussion, cela peut éveiller l'interrogation. Cette attitude statique plutôt infantile marque une certaine maitrise de son corps. Ici l'absence de mouvement des mains que nous utilisons beaucoup pour nous exprimer et décrire (gestes spéculatifs, spéculaires, spectaculaires) peut-être synonyme de quelque chose à cacher et donc de mensonge.

- Le pied en "frein": L'observation des pieds est un indicateur extrêmement parlant de l'état d'esprit d'une personne. Nous avons depuis enfant l'habitude de parler avec nos mains et donc de leur faire dire quelque chose, dans la vérité comme dans le mensonge à la différence de nos pieds.

Pourquoi ? Car ils sont cachés le plus souvent par une table lorsque nous sommes assis et donc rarement voire pas du tout observés (orientation des malléoles, position vers l'avant/l'arrière/la sortie...)

La surface qu'attribue notre cerveau à cette partie du corps est beaucoup plus petite que les mains (Cf Homonculus) il est donc intéressant d'analyser la position des pieds.

Le pied en "frein" est tendu vers soi, retracté comme pour reculer. Une personne s'exprimant de manière apparemment sereine (épaule basse, débit de parole calme, position sur la chaise détendue) avec le pied dans cette position exprime une dichotomie entre le haut et le bas du corps. A nouveau un indice qui peut exprimer le manque de sincérité.

- Les gestes figuratifs/symétriques non incarnés: Lorsque nous parlons nous faisons donc beaucoup de gestes, la Synergologie ne les analyse pas tous. Un bon analyste comportemental décryptera les fixations, les démangeaisons, les micro caresses, les émotions en adéquation avec le discours, la relation et la situation. Ici les gestes figuratifs faits pour décrire mais non incarnés (revivre une action) sont synonymes de suspicion.

Pour donner un exemple: Une personne vous décrit une recette qu'elle à réalisé, elle va donc décrire avec ses mots mais aussi avec ses gestes la réalisation de son plat: "j'ai découpé en tranches cet ingrédient" si le geste ne reflète pas le mouvement de découpe "en tranche" et qu'il est parfaitement symétrique (mains parallèles), c'est que celui-ci n'est pas forcément incarné. Cette personne semble donc ne pas revivre la situation (cognition incarnée) mais l'inventer. Vous pourriez creuser en posant des questions précises pour être certain qu'elle à bien cuisiné elle même ce plat.

- Les gestes d'engramme: Il s'agit du geste que l'on effectue lorsque l'on cherche à se souvenir d'un mot ou d'un nom, il active une zone cérébrale qui sollicite la mémoire permettant de construire le discours. C'est par exemple lorsque l'on frotte son index ou son majeur avec le pouce. Lorsqu'une personne évoque un récit et que ces gestes d'engramme sont répétitifs et marqués, il est la aussi nécessaire de pousser le questionnement pour s'assurer de la véracité des faits décrits.

- Le regard dans les yeux: Comme évoqué dans mon précédent article, une personne qui fixe dans les yeux lorsqu'elle parle est un signe de mensonge assez fiable. Surtout si vous observez peu voir aucuns clignements de paupières. Cette personne est faussement dans la relation, elle cherche à maintenir un lien visuel avec vous de manière à s'assurer que vous acceptiez bien le mensonge. Elle vous analysera pour orienter le cas échéant son discours pour qu'il ai l'air le plus réaliste possible.

Episode 6

J'aborderai dans le prochain article l'embodiment, message incarné par le corps avant d'être verbalisé avec les 6 dimensions de la cognition.

Encore merci pour vos retours intéressants et votre attention.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK