Revenir au site

DETECTION DU MENSONGE - Ep2

Les filtres d'authenticité - Effets de Bond et de Kassin

· detection mensonge,body language,synergologie,analyse comportement,COACHING

LIE TO ME

En 2006 une méta-analyse de plus de 200 études scientifiques a révélé que nous décelons le mensonge dans 54% des cas, soit à peine plus que le hasard (50%)

Nous nous faisons donc berner environ une fois sur deux. Lorsque cela concerne le mensonge quotidien dit de "convenance" cela n'a pas vraiment d'impact mais dans des cas plus sérieux et/ou professionnels, les conséquences peuvent être graves ou du moins problématiques (négociation commerciale, conflits professionnels ou familiaux, gestion de carrière...)

Le mensonge est par conséquent difficile à détecter car nous nous appuyons trop souvent sur des indices erronés et stéréotypés (croyances limitantes), continuons donc ensemble cette série sur les filtres d'authenticité qui peuvent modifier fortement notre perception de la réalité et notre jugement dans le cadre d'une communication verbale et/ou non verbale.

Retrouvez la définition des filtres d'authenticité et le premier effet dit de Pygmalion dans mon premier article sur le sujet en cliquant ci-dessous:

http://www.cyrillobjois-coaching.com/blog/detection-du-mensonge-ep1

Effet de Kassin et effet de Halo

L'effet de Kassin (2009) autrement appelé effet de crédibilité pourrait se résumer ainsi:

"je me fie à ce que je vois et ce que j'entends et je me trompe" --> Projection de l'autre que me contamine

Saul Kassin est un psychologue américain célèbre pour avoir étudié scientifiquement une multitudes de fausses confessions. Il écrit en 1985 qu'il existe trois types de faux aveux:

  1. Volontaire
  2. Sous la contrainte "conforme" 
  3. Sous la contrainte "interne" (liée à des paramètres extérieurs)

Pour qu'un menteur puisse être crédible dans ses propos et dans son attitude, il doit se préparer minutieusement.

Il va donc par son discours, sa maitrise du sujet, son expertise technique, sa position sociale, son charisme vous donner confiance et par conséquent berner plus facilement ses interlocuteurs.

L'effet de crédibilité s'appuie donc en grande partie sur l'argumentaire. Celui-ci est le plus souvent détaillé avec foule de détails (souvent inutiles et non demandés), le discours est maitrisé et "linéaire".

L'objectif étant de passer pour quelqu'un d'irréprochable au delà de tout soupçon, le menteur influence donc par sa préparation et sa maitrise parfaite des faits et du sujet.

L'exemple de l'affaire Cahuzac est un modèle du genre même si de nombreux items comportementaux montraient que ses gestes n'étaient pas en adéquation avec son apparente décontraction (cf prise de parole à l'Assemblée Nationale: fixation des mains sur le micro)

L'effet de Halo est autrement appelé effet de notoriété ou de contamination.

Il est à mettre en lien avec celui de Kassin car les "bons" menteurs utilisent les deux.

Par un biais cognitif, il vise lui aussi à influencer la perception mais cette fois par l'intermédiaire des vêtements, de la posture, de sa beauté, de son physique.

En effet si nous allons chez un médecin nous aurons plus tendance à lui faire confiance si il porte une blouse blanche, un avocat si il porte un costume et une cravate.

De la même manière il est prouvé que nous accordons plus de crédibilité à des gens "beaux" à nos yeux. C'est discriminatoire mais ca reste la réalité de nos perceptions.

L'effet de Halo porte donc sur notre perception du physique et de l'habillement.

Les plus grands menteurs de l'histoire ont utilisé les effets de Kassin et de Halo pour arriver à leurs fins. Qu'ils soient politiques, hommes d'affaires, dictateurs, sportifs ou serial killers (Ted Bundy par exemple)

Effet de Bond

L'effet de Bond autrement appelé effet d'étrangeté complète les deux effets précédents.

Comme nous venons de le comprendre, un "bon" menteur a un discours préparé et maitrisé, il est habillé en adéquation avec son activité, il présente bien à tous les niveaux. Nous avons donc tendance à lui faire confiance et à le croire naturellement.

Parlons ici de notre perception d'une personne ayant un comportement "original" et non conforme. Son discours, sa posture, son habillement interpellent par leur caractère hors norme.

L'effet de Bond (1992) analyse donc qu'une personne considérée comme étrange, curieuse, que ce soit par sa manière de parler, de se comporter ou de se vêtir, attirera davantage la méfiance et sera donc plus facilement prise un(e) menteur(se).

Ces biais cognitifs influencent ici négativement notre perception d'une situation et de la réalité.

Difficile donc de détecter le mensonge car ces filtres d'authenticité fausse notre jugement. On dit souvent que "la première impression est souvent la bonne", faut-il le ou plutôt faut-il se croire ?

Dans le prochain billet, j'aborderai les effets de Paulo et de Burgoon.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK